26/04/2012

Communiqué du comité de soutien à Sami Benméziane - 25/04/2012


 

 

Le 11 juin 2008, lors de l’occupation pacifique  de l’IA par 300 enseignants et parents d’élèves de Loire-Atlantique contre les réformes Darcos, et après l’intervention brutale des forces de l’ordre,  Sami Benméziane avait été arbitrairement interpellé  et accusé d’avoir volontairement occasionné à un policier une blessure au doigt. Après sa condamnation au pénal pour rébellion, il fut condamné  au civil à verser 30 000 euros, alors qu’il a toujours nié les faits et qu’aucune preuve n’a été apportée lors des différentes audiences.

 

Cette lourde condamnation avait pour objectif politique de casser le mouvement des enseignants de Loire-Atlantique qui avait dénoncé les conséquences néfastes des réformes du gouvernement Sarkozy pour l’école.

 

Le comité de soutien,  qui fut créé pour récolter les fonds nécessaires au paiement des frais de justice a réuni plus de 800 adhérents, tous les partis de gauche, de nombreux syndicats ( Fsu, Sgen/Cfdt, Se/Unsa, Cgt, Sud Educ ) de nombreuses associations de l’éducation populaire, la LDH, la FCPE. Les militants de ce comité ont permis un grand mouvement de solidarité dont les points d’orgue furent le meeting-concert du 31 janvier 2010 qui réunit plus de 1500 personnes et la pétition signée par plus de 30000 personnes.

 

Grâce à la solidarité de nombreux donateurs de toute la France, le comité de soutien a réussi à payer tous les frais liés à la condamnation de Sami.

 

4 ans après les faits, le conseil d’administration a décidé de dissoudre le comité de soutien à Sami.

 

Conformément à ses statuts, le comité a décidé de verser le reliquat de la caisse de solidarité à Pierre Douillard étudiant victime d’un tir de flash-ball en 2007  qui va se pourvoir en cassation ( pour 2/3 ) et au Codelib de Saint-Nazaire pour le soutien à Pascal Vaillant victime des violences policières en 2009 (pour 1/3). Il a souhaité privilégier le soutien aux personnes ayant des procédures en cours et a demandé, à cette fin le SNUIPP/FSU, qui a accepté, de procéder à la répartition des fonds votée lors de cette dernière session.

 

Le Comité, uni derrière Sami et sa famille, tient à remercier chaleureusement tous ceux qui ont lui apporté leur aide et ont contribué ainsi à défendre  la liberté d’expression et de manifestation, aujourd’hui encore et toujours menacée.  Le combat doit  continuer.


NB : De ce fait, ce blog ne sera plus du tout alimenté désormais mais restera accessible pour ne pas oublier.